FANDOM


Symbolegold Cet article a été désigné comme Article de Qualité Gold !
Liste des Articles de Qualité Gold En savoir plus



Un Souffle de Vie
Truc guilde
Auteur : Akemi7
Rating : T Rating
Statut : En cours
Nombre de Chapitres : 9
Note :
Commentaires : Cliquez ici

Chapitre 1

Ayame
Ayame²


-Les recherches sur Hybrid Space avancent ?

-Non pas vraiment. Nous avons juste une ou deux informations en plus. C'est dur de faire des recherches sur ce genre de guildes, elles cachent très bien les informations qui les concernent. Nous savons juste qu'elle existe depuis un bon bout de temps déjà, et la magie de leur maître.

Une guilde a naquis il y a quelques temps déjà, et je n'étais même pas au courant... Mes recherches devraient être plus approfondies encore. Mais il est dur de trouver de bonnes sources, et après tout, c'est sur le Conseil lui même que nous enquêtons... Qu'importe. Je veux savoir plus d'informations sur cette guilde. Et surtout sur ses membres. D'après Wolfmen, que j'ai croisé il y a quelques jours, parmis eux, il y a Momiji. Mon ennemie. Notre ennemie, à nous, la guilde de Dark Dream.

Le jeune homme en face de moi se nomme Kyo. Il est l'un des pilliers de la guilde. Chasseur de Dragon, son odorat aide beaucoup lors des missions de pistage. Mais il reste aussi l'un de mes meilleurs conseillés. Mon regard passe à un autre membre. Cheveux rouges, yeux clairs, sourire inquiètant sur le visage en permanance... Kuro. Une idée illumine soudain mon esprit.

-Kuro... C'est un hybride n'est ce pas ?

Kyo a l'air surpris.

-Oui. Pourquoi ?

-La guilde Hybrid Space a pour but premier de trouver et aider les hybrides... Kuro pourra facilement s'infilter, et récolter des informations.

-Ce n'est pas faux... Mais faut-il encore qu'il soit d'accord.

Kyo n'a pas le temps de finir sa phrase que Kuro lui répond. Il ne semble pas avoir vu que Kuro nous écoutait depuis un moment déjà.

-Pas de problème je m'en occupe.

-Très bien. Nous devons être prêts, entre Hybrid Space et nous, la guerre est inévitable...

Lys
Lys

Hybrid Space... Ils auraient intégré Momiji, pire ennemie de la guilde, et tueuse en série. Il y a déjà eu plusieurs discussions entre les deux maîtres de guildes, Astral Hantwork est même venue ici, et c'est à ce moment que la guerre a été déclarée entre nos deux guildes. Astral était pétrifiée, mais je ne saurais dire si c'était de peur ou de colère. Les deux peut-être. Plongée dans mes pensées, je n'ai même pas vu mon frère qui s'avançait vers moi.

-Ça va Lys ? Tu as l'air soucieuse.

-Oui oui ça va Hatori. Ne t'inquiète pas pour moi.

Hatori. Mon grand frère. Un jeune homme grand aux cheveux noirs et fins, et aux yeux d'un brun tirant vers le rouge. Il est très beau, mais son mauvais caractère fait fuir toutes les jeunes filles des alentours. Il se leva et déclara :

-Je pars collecter des informations sur un groupe chasseur d'hybrides, on le surnomme Mai no Misuku. Tu m'accompagne ?

-Un groupe chasseur d'hybrides ? L'Avoine ne compte pas prendre d'alliés quand même ?

Je posai la question même si je connaissais déjà la réponse. Ayame sait que les hybrides ne sont pas tous mauvais, il se s'allierai jamais avec un groupe pareil.

-Non, il m'a dit que ce ne serait pas le cas.

Je me levai et l'accompagnai. Les hybrides étaient aussi des êtres recherchés par le Conseil de la Magie, comme les détenteurs de pouvoirs. "Mai no Misuku" pourrait se mettre à nous traquer, un jour ou l'autre. Ayame est très prudent, et essaie de prévoir et de parer à l'avance toutes les futures attaques. Ça marche plutôt bien, dans l'ensemble.

Astral Hantwork
Astralgrande


On nous a déclaré la guerre, il y a a peu près deux jours. Comme si Hybrid Space n'avait pas assez de problèmes comme ça... Mais après tout, ils en veulent à une de mes membres les plus fidèles, alors...

Les hybrides sont-ils condamnés à ne vivre que des guerres et des souffrances ?

Je vire cette idée de mon esprit. Cette guilde est faite pour les aider, tous autant qu'ils sont, alors je ne renoncerai pas. Ce but je l'atteindrai, même avec une guilde indépendante dans mes pattes.

Dark Dream... Son maître maîtrise le son, mais c'est tout ce que je sais. J'aimerai savoir ce qu'il savent, eux, sur nous. Pas grand chose non plus je pense. J'ai peur qu'il y ai des morts dans cette guerre, que d'autres hybrides se fassent tués.

Mais nous devons combattre.

Quelle est la force de Dark Dream ? Est-elle plus faible, plus forte que notre guilde ? Sommes nous sur un pied d'égalité ? Toutes ces questions qui tourbillonent dans mon esprit me font tourner la tête.

Je regarde les alentours. La guilde semble moins active que d'habitude en ce moment. Est-ce parcequ'ils veulent garder leurs force pour les batailles à venir ? Peut-être... De toute façon, nous serons gagnants. Hybrid Space ne perdra pas. Ma guilde est forte.

Mon inquiètude se change en colère. Nous gagnerons. Je m'adresse ainsi à toute ma guilde :

-Nous ne laisserons pas Dark Dream nous mettre des bâtons dans les roues ! Nous les écraserons, les mettrons à terre, tous sans exceptions !

Je sors ensuite, ignorant les commentaires entousiastes qui filent parmi la foule. Dans ma tête, l'envie de m'entraîner ne me lache pas. Je cours aussi vite que ma vitesse me le permet, m'éloignant peu à peu d'Urbis.

Ray (Shinguru)
Ray²


Est-ce que cela va marcher ? Non... Je n'en sais rien... Peut-être... Non ça ne peut pas marcher. Mais qui sait ? Cette question me tourne la tête.

J'ai envoyé une jeune fille dans l'espace temps, grâce à un système très haut technologiquement. Mon but est qu'elle arrive dans ce monde... Je suis sur qu'il existe. Mais il me faut une preuve. Et c'est elle, c'est Mirā qui va me la donner... L'impatience me dévore. Ce monde existe-il ? Une nouvelle découverte va-t-elle faîte ? J'attends des signes de vie de cette fille. Si au moins elle est en vie... Mais finalement, ce qui importe est est-ce que Shiguru aura droit à un nouveau territoire non ?

Raah... Toutes ces questions...

Mirā
Aye sir


Ray avait raison... Je me suis retrouvé dans un autre monde. Il n'y pas nos machines là-bas, mais quelque chose apellé "magie"... Je suis perdue dans ce monde. Je n'y connais rien... Et si je demandais à des personnes comment il fonctionne ? Si je leur demandais comment rentrer à Shinguru ?

Avec leur magie, c'est possible de faire ça ? Et aussi, pourquoi me traîtent-ils de "fée" ? Ou peut-être que je suis en train de rêver...

Où est la vérité, bon sang ?

Je demande à un passant. Il se moque de moi, et part. Je demande à un marchand, qui me traîte de folle... Je trouve le premier venu, et folle de rage, désespérée, je lui hurle à la figure :

-OU EST SHINGURU? Ou est mon monde, avec sa technologie avancée, c'est quoi cette magie ? On est où ici ?

Je n'ai pas remarqué la foule qui m'observais. Je prend l'homme, l'attrape par le cou et lui hurle dessus. Encore, et encore. Il a l'air effrayé. Il me prend pour une folle lui aussi ?

-Répondez moi ! Je veux savoir où est Shinguru, mon monde !

Il s'enfuit, apelle un numéro. Deux minutes plus tard à peine, des personnes armées s'approchent de moi. Des lances, et des boucliers... Sans en avoir conscience, j'éclate de rire. On ne porte plus ça depuis la création de Shinguru ! Que c'est vieux...

Les hommes me prennent par les bras, et m'emmènent. Où ? Je sais pas. Je m'endors, je ne sais pas pourquoi. Le sommeil m'engloutit, petit à petit... Est-ce à cause de cette magie ?

♥ Note d'Akemi-chan ♥]]
Len7

Ahhh ce premier chapitre a été plutôt long a paraître à cause d'un problème de PC, j'espère que les autres seront plus rapides à venir >.>

J'ai l'habitude de mettre la note de l'auteur au début, mais je me suis dit que changer me ferais pas de mal :3 J'attends aussi vos avis sur ce premier chapitre, et n'hésitez pas à faire des critiques hein >.>

Donc déjà, autant vous prévenir dès le début, il n'y aura pas, ou alors très peu de romance. Ceux qui cherchent des histoires d'amour, passez votre chemin, je suis pas très douée pour ça, et j'aime pas ça en plus x) Ici, je vous exposerai plutôt les différentes façons de pensées, des personnages, et des combats bien sur. Je suis en train d'écrire le chapitre 2, je pense qu'il arrivera dans moins d'une semaine dans tous les cas.

Chapitre 2

Environ 2 jours après le chapitre 1
S
S

La vie n'est finalement qu'une succession d'évènements sans importance, non ? Je ne comprend pas vraiment ces gens qui se battent pour vivre, pour atteindre leur but. Puisque de toute façon, ils mourront tous... Tout le monde meurt un jour, non ? Alors finalement, punir un meurtre est vraiment débile.

Puisqu'un meurtre c'est finalement juste prendre la vie de quelqu'un qui serait mort plus tard de toute façon.

Tout cela résume ce que je pense. J'aimerai bien l'exprimer à haute voix. Mais ce masque m'empêche de parler. De toute façon, ce n'est pas bien grave... Qui s'intéresse à la vision du monde de la fille que je suis ?

Je me lève, et regarde mes compagnons. Nous faisons une pause d'un dizaine de minutes, avant de reprendre la route vers une guilde qui protègerait les hybrides -là non plus, je n'en comprend pas l'utilité-, nos proies. Nous devont donc les éliminer. C'est le Conseil de la Magie qui nous l'ordonne. Je suis sous les ordres de ces salopards. Je les tuerai un jour, eux aussi...

Mirā
Aye sir

Où suis-je ? Où m'ont-ils emmenés ? Je viens de me réveiller. Je me trouve dans une salle puant le désinfectant inefficace, les murs sont aussi blancs que la neige. Il y a un lit, un lavabo, une douche. Tout le confort possible. Mais je ne savais pas où j'étais. Et j'aime pas ça...

Que m'ont-ils fait pendant mon sommeil ? Combien de temps ai-je dormi ? Où suis-je ?

Un homme habillé de blanc entra dans la pièce où j'étais, avant de me lancer à la figure :

-Détenue n°368 ?

-Je m'apelle Mirā s'il vous plait.

-Non. A partir de maintenant tu sera le numéro 368.

-Où suis-je ?

-Dans un hôpital psycahtrique.

-Hôpital ? C'est quoi ça ?

L'homme soupire, et me tourne le dos. Il commence à s'en aller. Je le retient.

-Pourquoi on m'a enmmenée ici ? C'est où ici ?

Comme il ne répond pas, je le gifle. Mon désespoir a pris le dessus, j'ai l'impression de ne plus contrôler mes actes... Mais je m'en fiche. Je lui hurle à la figure. Il me regarde avec un regard apeuré, je lui rend un regard de tueuse. D'autres personnes viennent, m'attrapent. Je me débat, mais d'un coup, je reçois comme un éclair me tomber dessus. Je comprend. De la "magie", comme ce dont rêvaient les hommes de Shinguru il y a déjà des dizaines d'années. Cette magie dont ils croyaient, et dont ils ne croient plus désormais.

Et elle est présente, dans ce monde où j'ai atteri.

Hariken
Oliver en force n n

-Eh, le démon, tu fait quoi ?

Je ne répond pas. Si je lui répond, tout le monde viendra regarder.

-Eh je t'ai parlé !

La foule s'amasse autour de moi. Je baisse le regard, comme si je n'existait pas. Mais trop tard. Ils ont déjà tous le regard braqué sur moi. J'ai encore échoué... Pourquoi je n'arrive pas à passer inaperçu ? En pensant à la foule autour, j'avais oublié Yusao devant moi. Lui ne m'a oublié. Il m'attrape par mon T-shirt, et me soulève .

-Pourquoi tu répond pas quand je te parles ? Tu te crois au dessus de nous, c'est ça ?

Il m'étrangle avec sa main, je ne peut plus parler pour lui répondre. Yusao est beaucoup plus fort que moi, et il n'a aucun mal à me soulever et à me frapper à grande vitesse sur le mur le plus proche. On a beau me faire ça presque tous les jours, je n'arrive pas à m'"habituer" à cette douleur... Ma tête vibre, elle me fait mal, mes yeux ne distinguent plus les formes correctement, et je crache du sang. Je tousse, laissant un liquide poisseux et écarlate peindre le sol sous mes pieds.

-Tu va répondre maintenant ?

Je tousse, suffoque, et me stabilise. Le sang dans ma bouche m'encombre, mais je sais que si je ne répond pas, tout ça risque d'empirer.

-Je nourissais le chaton, là-bas...

Je ne m'attendais pas au coup de pied que me donna Yusao dans la tête.

-Comme si un démon pouvait faire ça. dit-il sur un ton méprisant. Allez, va-t-en, t'a plus rien à faire ici.

Je me lève, chancelant. Quand est-ce que cette torture quotidienne prendra fin ?

Astral Hantwork
Astralgrande

Je m'approche lentement de Dark Dream. Accompagné d'Otaku, nous avons décidé d'espionner la guilde ennemie. Je sais qu'Ayame a l'ouïe fine, mais Otaku a fait en sorte que nos pas soient aussi silencieux que possible. Je regarde par la porte de la guilde. Les membres rigolent, parlent, travaillent, et s'entrainent. Une guilde tout à fait normale en fait... Ce serait triste de devoir les tuer. Je m'infiltre dans une pièce qui a attiré mon intention.

En effet, un sort empêchait les personnes d'y entrer. Comportait-elle des choses si importantes que même les membres de la guilde n'avaient pas le droit d'y entrer ?

Curieuse, je demandais à Otaku de lever le sort, et j'y rentrait.

Je faillit pousser un cri de surprise. La piéce était énorme, et des étagères recouvraient les murs. Au centre, un bureau simple. Combien devait-il y avoir de documents ici ? Mille peut-être ? Je me souvins de ce que m'avait dit Ayame la dernière fois qu'on s'est vus.

"Dark Dream est une guilde dont le but premier est la recherche. Nos missions se résument souvent à des enquêtes sur le Conseil de la Magie, sur des guildes noires ou d'autres choses encore."

Il n'avait pas menti. Je me demandais ce qu'il y avait écrit dans chacun de ces documents... Mais ceux qui attirèrent mon attention étaient ceux sur le bureau. Je me dirigeais vers la petite table, et pris les notes dans ma main. Mes yeux s'écarquillèrent. Des notes sur Oishī.

Ayame
Ayame²

Je cours jusqu'à la salle où sont les informations secrètes. Mon mauvais pressentiment est confirmé quand je découvre que le sort qui gardait l'entré est levé. J'entre brusquement, et découvre Astral, les notes sur Oishī dans ses mains, et un jeune homme que je ne connais pas à ses côtés. Astral relève la tête et me fixe dans les yeux.

-Tu n'as pas à avoir ces informations.

-Donne moi ces notes, Astral. Tu n'as rien à faire ici.

-Et toi tu n'as rien à saviur qui vaille la peine de violer l'intimité de mes membres.

-Ca n'a aucun rapport avec Hybrid Space. Je t'ai déjà expliqué quel était le but de Dark Dream. Oishī est le détrentrice de pouvoir sur qui nous en savions le moins, il est naturel que nous fassions des recherches sur elle.

-Je suis désolé Ayame. Mais je ne partage pas ton opinion.

Sur ce, elle hocha la tête vers l'homme qui m'est inconnu, avant de déchirer les écrits et de les brûler... Sept. C'est le nombre de mois qu'il a fallu à la guilde pour arracher ces informations au Conseil de la Magie. Et elle les déchire comme ça, sous le simple prétexte que ces recherches sont sur une membre de sa guilde. Fou de rage, je lance sur elle une puissante Ultrason :

-C'était sept mois bordel Astral ! Sept mois de travail acharné que tu viens de détruire !

Elle évite facilement mon attaque. Logique : ma colère m'avait empêcher de réfléchir, et je n'avait pas utiliser ma vitesse.

-Pfff, vous n'avez que ça à faire, passer sept mois à faire des recherches sur Oishī ? C'est scandaleux.

-Ce sont des informations top secrètes sur Oishī... Que nul ne devrait savoir. Nous les avons arrachés phrase par phrase au Conseil de la Magie. Et ils contiennent des informations qui pourraient en perturber plus d'un...

Cette fois ci, je ne me tromperai pas. Je n'attendit pas sa réponse, et je fonçais sur elle à grande vitesse et lui envoyait une Pression Sonore importante. Astral tomba en arrière, mais ne perdit pas son ton sarcastique :

-Tu avais tant besoin d'en garder une trâce écrite ?

-Le jour où ta mémoire pourra retenir une centaine de pages d'informations, tu me reposera cette question.

Je ne savais même pas pourquoi je prenais la peine de lui répondre. Mais qu'importe. J'enchaînais les coups sur mon ennemie, si rapidement qu'elle ne put rien faire. Seulement, le jeune homme blond s'interposa. Il ouvrit son livre et écrivit quelque chose... Avant qu'une douleur atroce ne me déchire les muscles. Je pose le genou à terre, et je reconnu le mage en face de moi : Kuro m'en avait parler.

-Otaku, Mage de Rang S, tu maîtrise la Magie de la Lecture...

Mamoru arriva alors, tel une flèche. Il fit face à Otaku, avant de lever la douleur qui me transperçait la jambe.

Le mage blond dévisagea Mamoru.

-A qui ai-je l'honneur ?

Je sourit discrètement. Otaku pouvait toujours rêver s'il pensait que Mamoru allait lui répondre. Et je réflechit trente sencondes. Astral n'est sûrement pas assez stupide pour détruire ces écrits à jamais. Je suis sûr qu'elle les a gardé quelque part... Mais ce que nous avons découvert sur Oishī ne doit être lu par personne. Pas avant que nous soyons sûr qu'elle soit une autre que celle qu'elle prétend...

♥ Note d'Akemi-chan ♥]]
Len7

Le chapitre 2 est paru ! Je me rend compte que ça risque d'être dur à suivre, car je vais essayer de faire participer un maximum de mes personnages... ._. Sinon, maintenant que la fiction d'Oméga est sortie, je peut le dire : cette fiction va avoir quelques points communs avec Pearl of Peace de ma jumelle, parcequ'on l'a préparé ensemble :3 Mais vous inquiètez pas, y'aura quand même de grandes différences u_u

Sinon, moi qui avait dit qu'il n'y aurait surement pas d'histoire d'amour... Mmmmh... Je doute que je tienne ma parole à ce sujet >.>

Bref, ceci est un chapitre où plusieurs questions apparaissent, comme qui sont réelement S et Hariken ? Que contiennent de si important les écrits sur Oishī ? Et quelques autres si vous regardez attentivement :3 A suivre dans le chapitre 3 les zamis ! xp

Chapitre 3

Hariken
Oliver en force n n


Je ne sais pas... Je ne saurais dire ce qu'il s'est passé... Ils... Je... Bordel... Ils sont tous... Morts... Je les ai tous... Tués ?

Ces seules informations m'embrouillent le cerveau, et me donnent une migraine terrible... Mais je n'arrive pas à me souvenir de ce qu'il s'était exactement passé. Je me penche vers une flaque d'eau, et regarde mon reflet. Mon oeil gauche... Il est rouge. Puis j'eut comme un choc électrique, et tous mes souvenirs me revinrent.

Yusao et sa bande étaient venus, comme d'habitude. Mais ils avaient l'air plus énervés que d'habitude. Yusao s'est approché de moi, et m'a pris par le col...

-Hey le mioche ! Je vais te faire payer ce que ton "démon" à fait !

Je le regardais, abasourdi. Pourtant, je m'attendais à ça. Il m'arrivait souvent de parler avec cet autre moi, qui était un démon à ce qu'il parait. D'après lui, il en avait eut marre du comportement de Yusao, et s'était battu à ma place contre eux. Il parait même qu'il avait gagné. Mais maintenant, je risque de ne pas en ressortir indemne... Yusao se jeta littéralement sur moi. Il utilisa même sa magie, Magie du Feu. Je sentit ma peau se brûler, et le mage en face de moi me bourrer de coups en même temps. Les autres de la bande arrivèrent avec des couteaux, et foncèrent sur moi.

-Arrêtez... S'il vous plait...

Je parlais comme mon état me le permettait. Les coups se multipliaient, à chaque seconde une nouvelle blessure. Mon sang coula sur la neige devenue écarlate, mes cris s'éttoufaient de plus en plus, je sentait mes forces s'épuiser peu à peu... Non... Ils voulaient vraiment me tuer ! Mais je... Je ne voulait pas mourir !

-ARRÊTEZ  !

C'est à ce moment que je ne comprit plus ce qu'il se passait. Un espèce d'éclair rouge tranperça le ciel. Puis je perdit le contrôle de moi-même. Pas comme quand c'est mon "démon" qui prenait ma place, non. Cette fois-ci, la force était beaucoup plus démoniaque. Elle s'empara de moi et...

Plus rien. Ma mémoire était vide après cela. Mais je sais qu'il avait laissé une trace de son passage : mon oeil, devenu rouge. Je regardais encore une fois les cadavres autour de moi.

-Non... Je n'ai pas fait ça... Je... Je ne suis pas capable de faire ça !

Ces paroles que je me repétait à moi même, je savais qu'elles ne servaient à rien. Je l'avais fait. Inconsciemment, mais je l'avait fait.

Kuro
Karmaaaaaaa


Hahaha ! J'en rigole encore. La naïveté de cette fille est époustouflante. Pour la simple raison de mes origines d'hybrides, elle m'a accepté sans le moindre doute. Le pire reste Sho... Shoja... Bref, celle que j'apelle Kina car son nom est compliqué comme pas possible. Elle m'a directement fait confiance. Mais je lui ai donné tant de directives sur les armes qu'elle ne m'apprécie déjà plus. En même tant, sa manière de manier les couteaux est horrible, je me sentait forcé de faire quelque chose.

Il m'a fallu un simple sort de simulation, tel que Shirudo, pour que As -ou Astral comme on l'apelle à la guilde- ne puisse pas lire dans mes pensées.

Faut dire que je suis bon comédien. J'ai fait mine d'être une petit garçon abandonné, et j'ai laissé couler de fausses larmes sur mes joues. As a tout de suite cru en mon petit jeu, et m'a ouvert les portes de Hybrid Space. Je rapporte à Ayame tout ce que j'apprend, et je n'hésite pas à aller fouiller dans les archives et les dossiers top secrets de la guilde. C'est plutôt amusant. Non, en fait, c'est carrément hilarant.

Tsuki
Kaiko²


-Tu ferais vraiment tout pour rester avec moi ?

-Évidemment Yoru, absolument tout ce que tu veux !

-Tu es donc bien ma soeur...

Je ne comprenais pas pourquoi Yoru me posait cette question chaque jour. Il m'aimait, ça se voyait sur ses yeux, et moi... Moi je l'adorais. C'était mon grand frère à moi, rien qu'à moi ! Je serais capable de tuer pour lui... Mais que dis-je ? J'ai déjà tué pour lui ! Pour lui prouver que j'étais sa soeur, que je l'aimais, j'ai tué... J'aime pas tellement ça d'ailleurs. Mais je m'en fiche complétement.

-Yoru... Je suis vraiment désolé pour papa et maman...

-C'pas ta faute Tsuki. Et arrête de t'excuser pour ça. J't'en veux pas tu sais.

-Mais...

Je m'arrêtais de parler quand je vit un village. Enfin, un village... au parterre de sang. Tout était ensanglanté. Il y gisait quelques corps sans vie, de ci, de là. Yoru mit sa main devant son nez pour se couvrir de l'odeur nauséabonde.

-Que... Que s'est-il passé ici...

-Je... Je ne sais pas grand frère...

Nous fonçames vers le centre du village, où Yoru disait ressentir une aura démoniaque. Un jeune garçon blond, d'une douzaine d'années je dirais, étais assis là, au centre de cet enfer écarlate. Quelque chose me frappa chez lui. Son oeil gauche. Il était rouge. Il était naturel de voir des yeux rouges, mais celui-ci était... Malsain. On aurait dit qu'il n'appartenait pas au corps de ce jeune homme.

-Je... Je les ai tous... Tués...

Il murmurait ça d'une voix faible, en boucle. Ce serait donc lui le responsable de cette tuerie ? Yoru courut vers le jeune garçon, et examina son oeil gauche.

-Un démon. Je pourrai le vaincre facilement, mais cela signifierai causer la mort de ce jeune homme. J'ai vu trop de sang pour aujourd'hui. Tsuki, tu peut m'apporter un bandage ?

-Tout de suite.

J'enlevait mon noeud dans mes cheveux et le tendait vers mon frère. Il noua le ruban sur l'oeil du jeune homme. Il s'endormit aussitôt.

-Grand frère... Tu y comprend quelque chose, toi ?

-Pas grand chose pour être honnête. Mais je devine sans problème que ce garçon est possédé depuis son plus jeune âge par un démon dit "angélique". Un démon qui est pacifique, sympa en gros. Enfin en apparence. Car si ces démons voient qu'ils risquent de mourir, ils deviennent...

Le regard de Yoru sur les cadavres et le sang sur le sol me fit deviner la suite. Qu'allons nous faire de ce jeune homme ?

Ayame
Ayame²


Ils ont fuit. Ils se sont envolés, comme ça. Otaku et son foutu bouquin, surement.

Mamoru avait entamé un combat avec le mage de Rang S de la guilde ennemie. Un très beau combat même... Les deux mages avaient une magie puissante, mais ne l'utilisaient pourtant pas. Et bien sur, pour une fois que Mamoru a parlé, c'était pour laisser échapper "Un demi-dieu, rien que ça...", ce qui a mis en colère le mage en face. Puis Otaku a du écrire quelque chose dans son livre, et ils sont envolés... Je sais qu'Astral n'a pas détruit ces notes. Elle aurait préféré les lire avant. Mais nous devons les récupérer. Si je ne le fait pas, ce sera sept mois à espionner le Conseil de la Magie pour rien.

Je soupire. Astral n'avait que ça à faire, s'infiltrer dans mon bureau pour y détruire mon travail ?

Je sais où se trouve le quartier général de Hybrid Space. Nous lancerons un assaut, aujourd'hui même. Je sors du bureau, et parle à la guilde entière. Je leur explique la situation, et désigne les quatre mages qui m'accompagneront : Lys, Mamoru, Hatori et Kirai. Je suis conscient que nous combattrons contre la guilde entière, mais d'après Kuro, Astral est de nature loyale, elle choisira quatre membres pour nous affronter, ni plus ni moins.

Nous connaissons tout sur eux. Leur passé, leur magie, leur rang... Nous avons un avantage sur eux. Mais eux ont une détentrice de pouvoir... Quelle sera l'issue de ce combat ?

Chishiki
Chishika


-Est-ce que ça fait mal ?

Je regarde l'homme en face de moi. Je l'ai ligoté, et je m'amuse à lui implanter des aiguilles fines un peu partout dans le bras. A chaque nouvelle aiguille, il tente de crier à l'aide. Mais non, je lui ai bandé la bouche. C'est plutôt amusant. Je suis curieux... Ca fait quoi d'avoir mal ? En tout cas, pour que tous ceux sur qui je teste crient -ou tentent de crier en tout cas-, c'est que ça doit être vachement désagréable...

Mes déductions sur la souffrance sont les suivantes : Je sais qu'un adulte est plus résistant qu'un enfant, j'ai vérifié cela quand j'ai torturé un père et son fils de quatre ans. C'est quelque chose qui "prévient" en quelque sorte, c'est à dire que si on souffre trop, c'est que la mort approche. Ca aussi je l'ai vérifié. Et après, je m'amuse à tester ce qu'il fait le plus mal entre se faire déchirer es muscles ou casser les os par exemple.

J'aime bien faire ça. C'est amusant... Et surtout, au moins, moi qui ne ressent pas cette chose qu'on apelle douleur, je sais ce que c'est dans les moindres détails.

♥ Note d'Akemi-chan ♥]]
Len7

Chapitre 3 paruuuuuu :D

Alors ici, nous avons droit à une jeune fille capable de tout pour son grand frère, et un gros psychopate en nouveaux personnages... Et du sang. Oui, ya pas mal de sang dans ce chapitre. J'ai essayé de m'imaginer la scène avec Hariken qui tue tout le monde, avec du sang partout... C'tait pas joli ._. Ahem. A suivre dans le chapitre 4, où vous aurez droit à deux nouveaux personnages, et quatres qui n'ont jamais pris la parole 8D

Chapitre 4

Yoru
Mikuo

-Sortons de là, Tsuki. Tout ce sang c'pas joli à voir.

Je porte le jeune homme sur mon épaule. Il s'est endormi. Si c'est vraiment le démon en lui qui est responsable de cette tuerie, ça risque de pas être du gâteau de le garder. Mais en même temps, le laisser mourir...

Ma soeur m'aggripe. En même temps, elle a que 16 ans, tout ce sang, elle ne doit pas vraiment être habituée... Même moi j'en ai jamais vu une telle quantité.

-Yoru ? Ce garçon... Et s'il recommençait à faire ce qu'il a fait tout à l'heure ?

Même si son visage tentait d'être confiant, sa voix tremblotante trahissait son inquiètude.

-Non. Si nous tentons pas de le tuer, ça recommencera pas. Ne t'inquiète pas.

Nous sortîmes bientôt du village ensanglanté. Je vis le panneau qui indiquait la direction, et le cassait : les gens n'avaient pas besoin de perdre leur temps à regarder un village noyé dans le sang. Puis j'entendit le jeune homme sur mes épaules tousser. Je le posait pas terre, il se stabilisa.

-Eh jeune homme ? Ca va mieux ? Quel est ton nom ?

-Ha... Hariken.

Tsuki s'approcha du jeune homme.

-Je ne pense pas qu'il soit apte à parler maintenant.

Ma soeur à raison. Je remit le gosse sur mes épaules. Je soupirais : Pourquoi donc me cassais-je la tête à faire cela ? Après tout, c'est pas mes affaires. Mais... Si je le laisse, le Conseil le retrouvera... Ah, le Conseil... Rien que pour les emmerder, je veux bien élever ce Hariken.

Mon regard se porte sur ma soeur. Elle est collée à moi, méfiante, guettant le moindre bruit.

Tsuki... Je l'aime, et le lien fraternel qui nous unit est incassable. Seulement... Dès que je la regarde, je ne peut m'empêcher d'avoir dans l'esprit que c'est principalement à cause d'elle que je fut considérée comme un orphelin, mis à la rue par ses propres parents. Cette pensée me dévore, et j'ai l'impression qu'elle me tuera de l'intérieur... C'est insupportable.

Tsuki, arriverais-je un jour à te faire entièrement confiance, où devrais-je te tuer pout apaiser ma conscience ?

Mamoru
Mamoru

Ayame me conduit, moi et trois autres mages, pour lancer un assaut sur Hybrid Space, dans le but de récupérer ses fameux écrits dont même moi je n'ai pas pu toucher. Mais ce que je veux à tout prix, c'est prendre ma revanche sur ce "Otaku". Ce genre de mec qui se croient plus intelligents que tout le monde, je ne les supporte pas. La pire est qu'il m'a laissé en plan, et s'est envolé comme ça. Mais pour qui se prend-t-il ?

Le temps de Dark Dream jusqu'à Urbis, la ville de la guilde ennemie est d'environ une demi-heure de marche rapide. Pendant ce temps, je m'amusais à lire dans les pensées des mages avec qui j'étais. Hatori avait toujours l'air aussi confiant, Lys semblait perplexe, et Ayame n'avait en tête que l'idée fixe de récupérer ces notes. Quand à Kirai... Kirai à l'esprit tellement fermé que même mes visions en sont troublées.

Nous arrivâmes alors à la ville d'Urbis. La foule s'écartait à notre passage, les passants s'échangeaient des regards inquiets en nous regardant. Après tout, c'est assez naturel : les Guildes Indépendantes sont peu recommandées par le Conseil. Le Conseil... Je vais éviter d'en parler, où un ouragan d'insultes fera rage. Après une trentaine de minutes de marche, nous arrivâmes devant le bâtiment de la guilde ennemie. Ayame ne comptait pas faire d'attaque surpise, pour la simple raison qu'Astral y serait préparée. Un sourire sur les lèvres, il toqua à la porte et passa le palier de la guilde.

-Bonjour Astral. Je suis venu chercher ce qui m'appartient.

-Ces notes n'ont pas à être en ta possession. Je ne te les rendrais pas.

-Dans ce cas, je les reprendrais de force.

-Tu ne sais même pas où elles sont.

Je m'incustais dans la discussion :

-Moi je sais. Les écrits sont répartis dans l'esprit de trois mages : toi, Astral, Kotonaru, Otaku, Shojikina et Oishi.

Je levais la tête vers Astral.

-On lit dans ta mémoire comme dans un livre ouvert.

Le maître ennemi semblait agacé. J'en étais ravi. Puis mon regard se posa sur un visage que je connaissais déjà trop à mon gout : Otaku. Son air d'intello m'énerve toujours autant. Ayame nous regarda tour à tour, moi et le mage littéraire.

-Très bien... Je pense donc que le premier combat auquel nous allons assister confrontera Otaku et Mamoru.

Lina
Machin Lina

Il n'y a aucun doute, j'ai bien entendu cette-fois ci. Un cri rauque s'est fait entendre, à l'autre bout de la forêt qui borde Dark Dream. Je me rue vers la provenance de ce son. Je court comme je peux, voyant à peine la riche forêt autour de moi. Une dizaine de minutes plus tard, j'arrive devant une sorte de maison abandonnée. Le cri rauque retentit à nouveau, et je me rend compte que c'est en fait un gémissement, et qu'il vient bien de foyer en ruine. Paniquée, j'y entrais sur le même pas de course, et fut stupéfaite de trouver une jeune fille en kimono, genous à terre les larmes coulant sur ses joues pâles. Je m'accroupie à ses côtés, et d'une voix douce, je lui demande :

-Que se passe-t-il ?

Mais elle m'ignore complétement. Elle doit avoir une douzaine d'années, pasa plus. Ses yeux bleus brillaient sous l'effet des larmes, qui tombaient doucement sur le parquet poussièreux. J'essayais de poser ma main sur son dos, mais elle me repoussa d'un geste violent.

-Je ne t'ai rien demandé !

Je ne savais pas comment réagir. Je voulais l'aider, mais elle ne voulait pas de mon aide. Puis un détail sur son kimono me frappa. Une tâche de sang... Puis ce détail illumina ma mémoire : Il s'agissait sûrement de Kyoko, mage dont la tête à été mis à prix, pour meurtre. Mais les recherches menés par Dark Dream prouvent qu'elle est innocente, et qu'elle n'a jamais fait de mal à une mouche. Alors pourquoi cette tâche de sang ? Pourquoi pleure-t-elle ?

Akiakane
Akiakane

Je sors le couteau maintenant écarlate du corps de cette femme. Je passe ma langue sur l'arme blanche devenue rouge, laissant le sang encore chaud descendre dans ma gorge. Mais bien sur, il fallait que Mazaki vienne pointer son nez là où il ne le faut pas.

-Ce que tu fait est répugnant.

-Mais je t'emmerde.

Mazaki soupira, comme d'habitude. Je savais déjà ce qu'il allait me dire, alors je pris les devant :

-Si c'est encore une de tes tentatives pour me faire oublier le goût du sang, laisse tomber vieux.

-Nan ce n'est pas pour ça. Juste pour te féliciter pour ton invention. Ce groupe tueur d'hybride qu'on appelle Mai no Misuku fait son boulot parfaitement bien.

-Normal, c'est moi qui l'ai créer. Attend, t'as quand même attendu deux ans avant de me féliciter, mec. T'es un peu à la bourre, non ?

-Akiakane, tu connais la raison de mon retard.

Ah oui, c'est vrai. Mazaki avait tellement perfectionné sa maîtrise du temps que sa magie avait eu des effets secondaires assez étranges sur lui. Je retrempe le couteau dans le cadavre, et grimaçait :

-À cause de toi Mazaki, mon repas est froid. C'est tout ce que tu avais à me dire ?

-Oui. N'oublie pas de venir à la prochaine réunion du Conseil de la Magie, faudrait pas que tu la manque.

-Ouai ouai, j'y penserais.

Pas une minute de temps de libre. C'est pas facile tous les jours d'être membre du Conseil de la Magie... Mais ce que j'y ai à gagner vaut la peine de participer à ces réunions ennuyeuses.

Mirā
Aye sir

Je dois m'enfuir. Où je vais devenir vraiment folle. Mais comment faire, les portes sont gardées, et je n'ai pas d'arme sur moi... Puis je regarde la salle fermée à clefs, que personne apars le personnel n'a jamais visité. Il y a peut-être quelque chose qui pourrait me servir, non ? Je pris l'épingle à cheveux que j'avais trouvé il y a une heure. Je crochetais la serrure plutôt facilement, et j'ouvrit la porte, qui grinça doucement.

Derrière, il y avait tout le matériel d'un médicin. Scapels, aiguilles, tout... Je sentit la folie m'envahir. Tout ! Je vais pouvoir sortir d'ici, en tuant les gardes. Je rigolais, sans pouvoir m'arrêter. Je devenais vraiment folle, mais je m'en fichais complétement. Un médecin, ayant sûrement entendit mes cris, arriva. Je le regardais du coin de l'oeil. J'aimais le regard terrifié qu'il avait, en me voyant m'amuser avec les scapels. Je me jettais sur lui, telle une furie. Je lui implantait plusieurs fois le scapel dans la tête. Le sang giclait, et le sol se teintait de la même couleur que la blessure à la tête du médecin. Il avait les yeux vitreux, son coeur ne battait plus, son corps était inerte. Je l'avais tué... L'espace d'un instant, je regrettait mon acte. J'avais tué une personne... Mais cet instant fut très bref, la folie me repris vite. Je rigolais de nouveau de ce rire qui m'effrayait moi même, avant de me jeter sur les premières personnes venues, folle de rage... et folle, tout simplement.

♥ Note d'Akemi-chan ♥]]
Len7

Ouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah chapitre 4 paru, enfin *0* alors ici mmmh... Nous avons un mec qui hésite à tuer sa propre soeur, un combat qui approche entre Mamoru et Otaku, une petite histoire qui débute avec Lina & Kyoko, une vision du Conseil, et une fille qui devient une ptn de psychopate ._. Je me suis rendue compte de deux choses en écrivant ce chapitre :

  • Il y a beaucoup de personnages différents... Est-ce que vous arrivez à suivre ? Parcequ'on peut très bien s'embrouiller >.> Si vous avez des problèmes avec les dialogues, dites le moi en commentaire, j'essayerai de trouver une solution n_n
  • Certains de mes persos sont clairement cheatés, alors ne vous inquiétez pas, ce genre de perso, Je ne les utiliserai en RPG que si une personne aussi "cheaté" se trouve en face. Voila, c'est dit u_u

Breeeeeeeef, j'espère que ce chapitre vous aura plu, n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, et/ou à noter avec les petites étoiles en haut :3 à bientôt j'espère pour le chapitre 5 ! :D

Chapitre 5

Naoko
Kimono bleu u u

Depuis que j'ai fondé Angel Heart, une question m'a toujours obcurcit l'esprit. Pourquoi les anges peuvent vivre en paix, et pas les détenteurs de pouvoirs et les hybrides ? Pourquoi Angel Heart peut rester une guilde légale alors que Hybrid Space et Dark Dream sont contraints d'être des guildes indépendantes ? Quelle injustice... Je réfléchit depuis longtemps à cette question, mais je ne trouve pas vraiment de réponse. Est-ce parce qu'ils sont plus puissants ? les hyrbrides avec leurs "double-dose" de magie, et les détenteurs de pouvoirs avec leurs pouvoirs...

J'aurais bien aimé les aider, mais je tient trop à ma guilde pour la faire tomber dans l'indépendance... Je peut paraître égoïste, mais il faut me comprendre. J'ai une guilde sur les bras, et je n'ai pas envie que le Conseil l'aie dans le collimateur. Néanmoins, je me sens mal vis à vis de ces membres de ces deux guildes. Eux luttent, moi je n'en ai pas le courage. Je me sens faible, minable. Mais j'ai beau essayer, je ne trouve pas cette force. Je n'ai pas seulement peur pour moi, mais aussi et surtout pour les autres membres de la guilde. Folle de rage contre moi-même, je donne déchaîne pas haine sur le mur d'à côté. 'Fait chier.

A ce moment, je fait un serment : Si je peut aider Dark Dream et Hybrid Space de manière discrète, ou dans un procès, je le ferais.

Jishin
Serpent Blanc

Pffff, je m'ennuie. Je n'ai strictement rien à faire. Je n'ai jamais rien à faire en fait... Quelle vie pourrie. Aller au collège, apprendre des choses inutiles, rentrer, manger dormir. La routine. Rien de nouveau, rien de palpitant, rien. Si la même journée se répétait en boucle, ce serait la même. Je ne m'étais même pas rendue compte que je m'exprimais à voix haute. Je ne l'ai remarqué que quand une fille derrière moi me répondit.

-Oui, mais bientôt tu ne te souviendra plus de ces jours ennuyeux. Plus jamais.

Je me retournais furtivement. Derrière moi se tenait une fille que je reconnaissais tout de suite de par sa forte réputation. Cheveux et yeux blancs, tenue osée, et bandages de partout. Ca ne faisait aucun doute : C'était Furaito qui se tenait devant moi, mage de Rang S de la guilde Angel Heart. Les rumeurs sur elles étaient nombreuses. On affirmais que cette fille t'apportait tes plus grandes peurs, celles que personne n'ose montrer... Et elle vous les servait sur un plateau. Son nom seul, "Furaito" signifie "Effroi". Cette fille a tout l'air d'un personnage de creepy pasta, vraiment.

Elle me regardait fixement de ses yeux clairs, comme si elle scrutait chacune de mes pensées les plus précises. Puis elle me tendit sa main aussi blanche et pale que la lune :

-Viens à Angel Heart.

Je reculais instictivement, surprise.

-Comment ?

-Viens à Angel Heart.

-Pourquoi ?

-Parce que t'es aussi un ange. Et parce que je te le demande.

Je restais muette. Comment ça, j'étais un ange ? Et puis pourquoi Furaito me demandait-elle -ou plutôt m'ordonnait-elle- de la suivre ? Tout cela n'a aucun sens. Mais qu'importe. Je n'ai rien d'autre à faire de toute façon. Je me levais donc et la suivais de près. Je me sentais toute petite à côté de cette géante. Nous arrivâmes bientôt à la guilde que l'on nomme Angel Heart.

La mage de Rang S s'installa au bar du bâtiment, et m'invita à la suivre. Je m'assis à ses côtés, et pris un verre de jus d'orange. Elle prend la parole avant même que je ne commence ma première gorgée.

-Intègre Angel Heart.

-Pourquoi ?

-Parce que t'es dans le même cas merdique que nous. Et on s'entraîde ici.

-Quel genre de cas ?

-Tu n'a toujours pas compris ?

Non. Je ne vois pas. Je ne vois vraiment pas où elle veut en venir. Elle a parler d'anges, de mémoire et de... Non... Mon hypothèse me fait peur moi même.

Akiakane
Akiakane

Je prend une fleur rouge que je trouve par terre. Rose, coquelicot ? Je m'en contre fiche. J'enlève une pétale : Vie. Une autre : Mort. Une dernière : Souffrance. Et je recommence. La dernière pétale s'enlève avec le mot Souffrance. C'est bon, je sais quel sort je réserve à mon prochain adversaire, où devrais-je dire à ma prochaine victime.

Je regarde la mage à côté : Himitsu. Elle est aussi un membre du Conseil, mais je reste son supérieur. En tout cas, je me considère comme telle. Cette fille m'énerve. Elle semble trop "juste" pour les pensées et les ambitions du Conseil. M'enfin bon, de toute façon, elle est moins puissante que moi. Alors je pourrais la soumettre facilement. Sera-t-elle ma prochaine "victime" ?

Bonne question...

Kodoku
Kodoku

Je... Je... Je...

Ce mot n'a aucune sinification pour moi. Même si je continue de l'utiliser, ce mot n'est pas approprié. Je désigne une seule et unique personne. Mais je ne suis plus une personne. Je ne peut pas compter. Je ne peut plus compter.

Un ? Deux ? Six ? Dix peut être ?

Je n'en sais rien et je m'en fiche. Je m'en fiche. De toute façon, je perdrais la mémoire dans quelques mois. Alors avec un peu d'espoir, ces autres "moi" disparaîtront avec. Avec un peu de chance... Je ne supporte plus, je ne supporte pas.

Je me tient la tête. Ce genre de crises m'arrive environ une fois par jour. Je suis en plein milieu d'une mission, mais heureusement, je suis seul. Enfin, "seul" est un bien grand mot. Je ne serais plus seul. Plus jamais. Jamais...

Je me tient la tête à deux mains, une migraine terrible m'envahit. Comme d'habitude. Je laisse un cri de douleur rauque et aigü à la fois sortir de ma gorge. Comme d'habitude. Mais je ne m' habitue pas. Je ne m'y habituerais jamais.

Jamais.

Hariken
Oliver en force n n

La lumière du soleil m'envahit dès que j'entrouvit les paupières. Il me fallu plus d'une bonne minute pour reprendre mes esprits, mais mes souvenirs me revinrent tous d'un coup. Le démon, Yusao, le village ensanglanté... Je ne savais pas qui était le jeune homme qui me portait sur son dos. Mais il a du se rendre compte que je m'était réveillé. Mais j'étais incapable de m'exprimer correctement. Je voyait les dernières scènes auquelles j'ai assisté se répéter en boucle dans mon esprit. Mais bizarrement, même si j'étais sûr d'avoir assisté à la scène, je n'arrivais pas à me repasser la mort de mes camarades. C'est comme si je me les censurais moi-même, comme si mon esprit savait que ces images me traumatisaient à jamais, et qu'il refusait alors de me les passer.

Après quelques secondes, j'arrivais à voir correctement. Mais que d'un oeil. L'autre avait l'air bandé. Ce détail attira mon attention. Je touchais mon oeil gauche, recouvert d'un bandage blanc. Mais le jeune homme me repris tout de suite :

-Ne touche pas ton oeil gauche.

-Mais je...

-Ne discute pas. Je t'expliquerais quand on sera dans un endroit un peu plus sécurisé.

Je ne protestais pas plus. Je ne pensais pas qu'il me voulait du mal. Je ne lui faisais néanmoins pas confiance. Comment je pouvais faire confiance à quelqu'un désormais ? La seule personne avec qui j m'entendait a tué toutes les personnes que je connaissais...

♥ Note d'Akemi-chan ♥]]
Len7

Bon, vous avez du le voir, je suis trèèèèès peu présente en ce moment sur le wiki, et là, je crée ce chapitre illico presto, sans même avoir le temps de me relire. Je m'excuse une nouvelle fois pour ces retards et ces absences, j'espère pouvoir redevenir active vite. Bisous bisous les gens :*

Chapitre 6

Mamoru
Mamoru

La vitesse avec laquelle je me suis élancé sur le mage ennemi était telle qu'il n'a pas pu esquiver mon coup. Coûte que coûte, je voulais récupérer ces notes, qu'il cachait dans sa mémoire. Mais a cause de son bouquin, je ne pouvais pas les lui retirer comme ça. Tant pis, je me battrais. Otaku avait répliqué par un violent coup dan le ventre. J'avais mal, mais je ne laissait rien paraître. Ja calmais la douleur grâce à ma magie, et donnait un autre coup à mains nues au mage devant moi. Il esquiva, mais je ne lui laissait pas le temps de respirer, et enchaînais directement par un coup visant la joue. Moi qui pensais qu'il était assez faible physiquement, je fut plutôt surpris. Comme quoi, il ne faut pas se fier aux apparences. Il recula, et moi aussi. Face à face, on attendait le bon moment pour attaquer. Je regardais le livre qu'il tenait à la main. C'est de la d'où venait sa magie, donc si je parvenais à le lui prendre, tout sera finit. Mais je rentrais de mission, et mon taux de magie était au plus bas. Même moi qui ai une puissance magique assez élevée, je commençais à sentir mes forces me quitter.

Il fallait vite finir ce combat, où c'est une défaite amère que je me recevrais.

Je fonçais sur le mage ennemi avec vitesse, et rendait sa main inutilisable grâce à ma magie ; ainsi, il ne peut pas utliliser son foutu bouquin. Je lui fauchais les jambes, le faisant tomber. Son livre toujours dans sa main, je réussi cependant à le lui prendre. Mais j'étais essouflé... Pathétique. Cela faisait à peine quelques minutes que j'avais commencé, que ma magie était déjà à son plus bas état. En y réfléchissant bien, ce n'était pas normal. J'ouvrit son livre par curiosité, et je compris tout de suite. Dedans, il y avait écrit: "La magie de mon ennemi s'en va peu à peu, l'affaiblissant de plus en plus.". Je comprenais mieux.

Rinshoku
Rinshoku

J'agite d'une main inintérressée le marteau spécifique aux juges. Je suis en plein procès, mais je m'ennuie. Je sais déjà ce qu'il va se passer. L'homme est suspecté d'un énorme cambriolage, mais en tout cas, il a de l'argent dans les poches, et on a déjà négocier. Je le sauve, il me paye. Mes activités de juge sont très rares, le tout revenant à un certain Nolan. Ma supérieure, Akiakane, ne l'apprécie pas, et le décrit comme trop juste. Il a que 15 ans, et est déjà le plus grand juge du Conseil. Mais ça ne durera pas longtemps. Il est attaché à la justice, mais elle n'existe que dans ses idéaux. Quand il se fera viré parcequ'il a contrarié le Conseil, il comprendra qu'aucune justice n'existe.

Aucune. L'argent existe, par contre. Certains sont capables de payer très chers pour leur vies, ou leur liberté. Très cher. Et quand ce Nolan sera viré, je prendrais sa place. Et je gagnerais encore plus.

Taikutsu
Taikutsu

-Kodoku ? Kodoku !

Je sais d'où proviennent ces crises. Je sais quand et pourquoi ça lui arrive. Mais je ne sais pas comment les arrêter. Kodoku avait la tête dans ses mains, comme atteint d'une terrible migraine. Les yeux fermés comme s'il voulait chasser toute vue de l'extérieur, et la voix aussi aigüe que d'habitude. Ses cris de douleur ont faillit réveiller les commanditaires de la mission, alors je l'ai éloigné. Ses crises sont toujours aussi flippantes. Elle ont beau se résumer en choses simples comme des migraines et remontés d'estomac, ça n'empêche que la violence est telle que même un médecin pourrait paniquer.

La schizophrénie de Kodoku a atteint un tel point que plus aucun psychatre ne peut plus rien faire. Je m'inquiète pour lui. Plus qu'un camarade d'équipe, il est un ami auquel je tient énormément. Mais je ne pourrais déterminer le nombre de fois où il change complétement dans la journée. Quand je l'ai connu, quand sa maladie n'était pas encore son comble, il restait le plus souvent calme et drôle, arrivant à faire sourire tout le monde à la guilde. Maintenant, même si le Kodoku est encore là bien que noyé par plein d'autres personnalités, même le Kodoku d'origine a changé. Il a le regard tout le temps vide de sens, comme si tout pouvait se passer sans qu'il n'y prête attention. Son regard enjoué est devenu triste, et même ses sourires sont maintenant empreints de mélancolie.

Furaito
Furaito²

L'air effrayé de la jeune fille me prouve qu'elle a compris où je voulais en venir.

-Je ne peut pas être un ange !

-Pourtant, tu l'es.

-Mes parents sont humains !

-Ce ne sont pas tes parents biologique alors.

-Mais tu en sais quoi d'abord !

Elle pourrait pas arrêter de crier un peu ? Tout le monde est tourné vers toi maintenant petite. Je changeais de sujet.

-Quel est ton nom ?

-Jishin.

-Ca veut dire ?

-"Confiance", mais je sais pas dans quelle langue.

-Tu maîtrise la Magie ?

-Pourquoi toutes ses questions ? Je ne suis pas un ange, et je ne compte pas intégrer cette guilde.

-Ce n'est pas toi qui te plaignait que la vie est trop monotone ? Elle changeras si tu accepte d'intégrer cette guilde.

Jishin reste silencieuse à mes propos. Elle semble peser chacun de mes mots à la lettre près. Après quelques secondes, elle me répondit encore hésitante :

-Je maîtrise une magie un peu spéciale, mais elle ne sert pas en combat.

Cette réponse est la preuve que cette jeune fille est prête à intégrer la guilde.

Kuro
Karmaaaaaaa

Je sais qu'un combat assez important se déroule au-dehors. Cinq mages de Dark Dream seraient venus pour récupérer de certains écrits... En d'autres termes, Hybrid Space à volé des écrits à la guilde. Et je ne peux rien faire. Je suis dans un coin reculé du bâtiment, comme la quasi-totalité de la guilde. Adossé à un mur, je joue avec un couteau, comme d'habitude. J'ai déjà livré un bon nombre d'informations à Dark Dream. Enormément, pour tout dire. En même temps, il a fallu d'un crochetage de serrure pour acceder à la base de documents, et je n'ai eu qu'à changer la serrure après pour que personne ne se doute de rien.

J'aimerais aller aider les autres, mais je ne peut pas. Pour le moment, je suis mage de Hybrid Space. Heureusement que je n'ai pas été l'un des cinq mages à devoir aller combattre, j'aurais été obligé soit de mettre à terre un mage de ma guilde, soit de me faire battre comme si j'étais faible. Et sincèrement, aucune de ces solutions ne me convient.

Le but de Hybrid Space est de protéger les hybrides, des chasseurs d'hybrides et du Conseil. Même si j'en suis un moi même, ce but ne m'interrèsse pas. Certes, c'est une bonne chose de tenter de protéger ses semblables mais...

Je plante d'un coup sec le couteau avec lequel je "jouais" dans le mur, et je m'en vais d'un pas ferme. Les mages en ma compagnie croient que je suis énervé à cause de ce qu'il se passe dehors, alors ne se posent pas de questions. Tant mieux.

♥ Note d'Akemi-chan ♥]]
Len7

Akemi revient à la charge èoé Et oui, je suis de retour, comme je le prouve avec ce sixième chapitre, où apparaît le premier combat \o/ Bon, j'ai jamais été très douée pour les scènes de combats, alors ce n'est sûrement pas assez dynamique x)) désolé ~

Au fait, je vous réserve une petite surprise, un petit bonus les gens :3 je sais pas quand il sortira, mais ce sera bientôt... J'espère T-T

Bref, sinon, merci à ceux qui me suivent, je vous fait de gros bisous :*

Chapitre 7

Kyoko
Kyoko

Ah... D'accord je vois. Elle n'est pas au courant. Ou devrais-je dire, elle n'est plus au courant. Ça me fait beaucoup de peine, mais je savais que si je lui disais ce pourquoi je le connaissais, elle sera encore plus blessée que moi. Il y a des années de ça, quand je vivais dans cette maison, un meurtre s'y est commis pendant mon absence. Mes parents sont morts, assassinés. Le Conseil m'avait pris pour cible, et cette fille qui est à côté de moi m'avait aidé à m'enfuir. Mais en faisant ça, elle commettait ce qui "tait considéré comme un crime par le Conseil. Et j'ai entendu dire qu'elle avait effacé elle-même de sa mémoire tout ce qui pouvait être considéré comme un crime...

Je ne voulais pas qu'elle se rappelle de cette époque, mais le fait qu'elle ne se souvienne plus de moi me faisait mal. Mais tout a explosé quand j'ai vu qu'elle louchait sur les traces de sang sur mon kimono. Non... Elle n'allait tout de même pas croire que je suis une meurtrière ? Pas elle...

Mamoru
Mamoru

Moi et le mage en face enchaînions les coups et les chutes, sans qu'aucun de nous ne prenne l'avantage. J'ai été forcé de lui rendre son foutu bouquin quand il m'avait foncé dessus, mais j'avais eu le temps de le rendre inutilisable pour le moment, ce qui me donnait l'avantage. Mes forces commençaient sérieusement à me lâcher, ce combat ne devait pas durer plus. Le sort de sommeil que je m'apprêtais à lancer devra être le dernier : mes réserves magiques ne me permettent pas plus. Je ne pu m'empêcher de sourire de satisfaction quand mon adversaire s'endormit sur place. Il est resté dans cet état pas moins de cinq secondes, mais ça m'a donné le temps de récupérer ces satanés écrits. Puis Otaku s'est retourné, fou de rage. Je n'avais plus de réserves magiques, et j'étais si épuisé que je ne pouvais pas bouger le petit doigt.

Je vais passer un sale quart d'heure ~

Lys
Lys

Mon adversaire est une jeune fille du nom de Kotonaru. Grâce aux recherches de Kuro, je sais à peu près tout sur elle. Elle est possédée par un démon qui veut la tuer, mais ce démon lui donne une force énorme. Je dégainais mon sabre, prête à utiliser mes feux magiques sur elle. Mon but est de récupérer les notes. Le reste, comme ma victoire, ce n'est que secondaire. Kotonaru change de forme. Le changement est assez violent : de jeune fille en uniforme et à l'air inoffensif, elle devient une fille dont la tenue assez osée est faîte de métal, et une lueur de combattante brille dans ces yeux. J'ai étudié sa magie, ses points faible et tout ce qui va avec : je suis à peu près sûre de ma victoire. Elle fonça sur moi à une vitesse hallucinante, mais j'avais prévu ce coup : je créais à toute vitesse autour de moi une barrière faîte de feu bleu, empêchant ainsi mon adversaire de m'approcher. J'enchaînais vite avec le Feu de l'Envie, qui augmente la vitesse et le tranchant de mon sabre. Ainsi, j'entaille sauvagement la joue de Kotonaru, qui semble plus énervée que jamais. Elle bondit sur moi une deuxième fois, mais je bloquais son coup avec mon sabre, avant d'enchaîner et de la priver d'air grâce au feu vert de l'avarice. Je ne compte pas la tuer, alors je profite juste de ces secondes où elle est affaiblie pour la lacérer avec mon sabre, avant d'ôter l'effet magique. Kotonaru me regarde, essoufflée. Elle ne semble pas vouloir lâcher l'affaire... Pourtant, sa défaite est inévitable.

Elle me bondit dessus, et je n'eut pas le temps d'esquiver. Elle me donna un violent coup de poing dans la joue, mais je ne comptais pas la laisser faire. Je contre-attaquais alors par un dernier coup du Feu de la Gourmandise, qui absorba les forces de Kotonaru. Elle était désormais à terre, incapable de se relever. J'avais récupérer ces notes. Suite à la défaite de mon adversaires, elles s'étaient propagées dans mon cerveau, bien que je ne connaisse pas leur contenu. Je tournais les talons quand Kotonaru m'interpella :

-Que fait-tu ? Je suis adversaire, tu m'a mis à terre, alors finit ce combat. Si c'est la pitié qui t'en empêche, je...

-Tu es folle ? Je suis venue pour récupérer ces notes, c'est tout. Et je ne compte pas faire de mal à une personne à terre, non pas par pitié, mais par respect et loyauté.

Cette fille est vraiment folle. J'avais une tête à m'acharner sur quelqu'un qui n'était plus en état de combattre ? Sur ces mots, j'aidais mon adversaire à se relever et je m'en allais rejoindre Ayame.

Satoshi
Magie du Chant (Len-kuuuuuuuun ^o^)

Mes fredonnements énervent les mages de ma guilde. Nous sommes entrés en guerre, mais je ne fait pas partie des cinq mages désignés à lancer le premier assaut. Je n'ai rien d'autre à faire, alors je chante. Qu'y a-t-il de mal à cela ? Pour eux, on dirait que le chant ne peut être que pour faire la fête, quand on est joyeux. A mes yeux, le chant est un moyen de s'évader, de penser à autre chose. Mais c'est sur que si on chante une musique de fête pendant un deuil, ça la fout mal ~ Je repense à toutes les chansons que j'ai chantées, et surtout, de mon premier chant... C'était en compagnie de Taiko, on avait organisé une petite compétition pour savoir qui de nous deux chantait le mieux. mais on n'a pas pu désigner de vainqueur. C'est d'elle que ma passion me venait.

Vous trouvez que c'est bizarre de pouvoir parler d'une personne morte avec tant de légèreté ? Je trouvais ça bizarre, moi aussi. mais au fil du temps, il faut savoir vivre avec ce poids sur les épaules, et réussir à vivre sa vie comme on le veut. Je ne sais pas si c'est bien ou mal, de réussir à tracer un trait sur son passé. Est-ce que ça signifie qu'on ne respecte plus les personnes ?

Hariken
Oliver pleure

/C'est ici le démon de Hariken qui parle, pas Hariken lui même/ Hariken a recouvert son oeil devenu rouge d'un bandage, m'empêchant ainsi de me manifester comme bon me semble. Partageant le même corps que lui, je sais tout ce qu'il ressent. Il me déteste... Il me hait... "Non Hariken, je te jure, je ne voulais pas les tuer moi non plus... C'est quelque chose que je ne contrôle pas !" c'est ce que j'aurais voulu lui crier. Mais visiblement, il ne voulait plus entendre parler de moi... Dans un sens, je le comprenais... Mais... C'est Hariken, c'est celui avec qui j'ai partagé les treize premières années de notre vie... Je ne veux pas qu'il me haïsse. Mais c'est trop tard. Il ne me fait plus confiance, il me déteste.

Hariken...

♥ Note d'Akemi-chan ♥]]
Len7

Désolé du retard les gens T-T Pour la peine je vous promet de faire plein de chapitres èé

...

Comment ça ya plus personne :o TT-TT

Les gens qui restent : je m'excuse, entre la grosse absence de la dernière fois et celle ci, vous avez vraiment du en avoir marre T-T Je publierais d'ailleurs le prochain chapitre dans pas longtemps... Encore désolé T-T

Au fait, le bonus dont je vous ai parlé la dernière fois est sortit ! :D Il s'agit de Je ne suis qu'un assassin. :3

Chapitre 8

Hatori
Edward-gyt

Elle est rapide ! Je n'en attendais pas moins d'une mage de Rang S. Cela fait déjà deux fois qu'elle m'a entaillé au même endroit, mais je ne compte pas laisser paraître ma douleur. Mon sabre démoniaque n'est pas comparable à ses petites dagues. Je l'ai à peine dégainé qu'il a déjà entaillé profondément son bras avec lequel elle s'était protégé le visage. Ça m'a un peu déboussolé, je l'avoue. Elle s'est protégée. C'est qu'elle à sentit que je pouvais l'atteindre sans même la toucher. Comment a-t-elle fait ...? Je n'ai pas le temps de me laisser distraire, elle me fonce déjà dessus. Je fixe ses yeux. Au moindre changement, je dois fermer les miens. Je connais sa Magie, et je n'ai pas envie de me laisser envoûter. C'est là mon principal enjeu : quand elle utilisera sa magie, je serais obligé de fermer les yeux, sauf que après, je perdrais l'avantage très rapidement. En d'autres termes, je dois la mettre hors d'état de nuire avant que ses yeux prennent une teinte différente.

-Tu t'appelles Hatori.

J'étais choqué : d'où elle connaissais mon nom ?

-Comment le sais-tu ?

-J'ai commencé à utiliser ma Magie.

Elle est sérieuse ?? J'ai regardé plus attentivement ses yeux. La pupille avait changé... Mais c'est tout. Le changement est tellement petit... Il faut vraiment que je montre plus de vigilance.

Ayame
Ayame²

Je suis posé sur le toit du bâtiment de la guilde ennemie, en compagnie d'Astral. On attend que tous les combats soit terminés avant d'entamer le notre. Bizarrement, on n'a pas eu besoin de se concerter pour prendre cette décision. Je regarde le combat qui se déroule devant moi : Hatori contre une certaine Shojikina. Je ne compte pas intervenir, et de toute façon, Hatori à l'air de se débrouiller. J'ai déjà assisté à la victoire de Mamoru (bien que l'autre littéraire lui en ai fait baver après), et la victoire de Lys. Mais je ne me défile pas pour autant. Je sais que tout peut se renverser d'un moment à un autre...

C'est ce que je disais. Tout à basculé. Shojikina a commencé à utiliser sa magie, forçant Hatori à fermer les yeux. Même avec son sabre aux capacités hors du commun, dans cette position, Hatori n'a presque aucune chance de gagner. Astral me regarde comme si j'allais bondir pour l'aider à tout instant.

Je soupire intérieurement : je suis loyal, je ne suis pas ce genre d'adversaire. Mais je n'ai pas envie d'entamer ce genre de conversation, alors je me tait en attendant que Astral reporte son regard sur le combat des deux Mages de Rang S. Hatori arrive à donner quelques coups, et à atteindre quelques fois l'ennemie, mais le nombre de blessures qu'il s'est pris est élevé. J'étais désormais sûr de la défaite de Hatori.

Mais tout s'est une nouvelle fois renversé quand Shojikina a fermé les yeux et a porté ses mains à eux. Hatori en as tout de suite profité, et a mis à terre la jeune fille. Son sourire montrait sa satisfaction, bien qu'un soupçon de sadisme l'illumina... Qu'allait encore faire cet abruti ?

Shōjikina (Shinguru)
Eau mortelle

/Je m'excuse au passage pour ce modèle baclé, je le referais avec un render itout prochainement, mais là j'ai pas le temps.../

Il est... Il est vraiment devenu fou. J'ai entendu dire qu'il avait déjà envoyé quelqu'un dans l'espace temps. Aucun signe de vie de sa part. Et maintenant, il veut réessayer ? Mais il est tombé sur la tête ? J'ai refusé d'être celle qui sera transportée je-ne-sais-où, mais Ray est quelqu'un de puissant au niveau des médias... Il peut très facilement me faire du chantage, voir aller jusqu'à me harceler. J'ai pas tellement le choix... Mais j'ai ma vie ici bordel ! Je suis médecin, je suis une fille qui veux mener une vie tranquille, pas atterrir dans un autre monde ! Mais Ray ne m'en a pas laissé le choix. Comme je le pensais, il m'a menacé de faire tomber ma carrière de médecin si je ne le suivait pas. Bordel, nan mais et puis quoi encore ? Je veux pas finir piégée dans l'espace-temps ! Mais il m'y a envoyé de force. J'ai été endormie, puis mise dans une espèce de machine qui d'après lui me permettrait d'atteindre cet autre monde. J'ai prévu bien sûr une trousse médicale, au cas où.

Lorsque je me suis réveillée, j'étais complètement paumée. Des maisons en briques ? Des fleurs ? Est-ce que je suis remontée dans le temps ? Cette idée s'est effacée de ma tête quand je vis une femme faire du feu avec ses mains. Mais c'était quoi ça ? J'ai atterri dans quel genre de rêve là ?

Ikari
Ikari

Y parait que Furaito nous a ramené une nouvelle à Angel Heart. Ah, ça m'énerve... Y parait aussi qu'elle compte intégrer l'équipe Kimochi. Ça aussi ça m'énerve. Et quand je suis énervée, il faut que je tape quelqu'un. Je demandais donc a l'équipe entière : -Oï ? Ya une personne en plus, faut qu'on prenne une mission qui paye bien.

-C'est la première mission de Jishin, y vaut mieux y aller doucement.

Quelle rabat-joie cette Shiawase !

-Moi je dit que j'ai pas envie de finir à la rue. On se prend une mission de classe S, avec Furaito et moi, on la réussira. Et elle rapporte assez bien pour nous tous.

La nouvelle se mit a sautiller partout :

-Ma première mission sera une classe S ? Je peux la choisir ?

-Vas y. Mais fait vite.

Jishin est montée à l'étage et a choisit une mission. Je ne pu m’empêcher de rigoler en la voyant :

-Ouais, t'as choisi la plus facile.

Mon ton ironique incita Furaito à se retourner. Elle lu le papier et rigola avec moi. Shiawase n'eut pas tellement la même réaction :

-Mais vous êtes folles ? Vous comptez vraiment entraîner Jishin là -bas ?

-Bah ouais.

Ce fut au tour de Jishin de commencer à s’inquiéter.

-La mission que j'ai choisi est-elle si dangereuse que ça ?

-Meuh nan, c'est Shiawase qui en fait des tonnes. Par contre, si on veut y aller c'est maintenant, c'est une nuit entière dans le train qui nous attend.

Shiawase soupira, mais acquiesça. Elle avait pas tellement le choix de toute façon x)

Burūsu arriva à son tour :

-Alors ? Cette mission ?

Il me prit le papier des mains... Il m'énerve !

-Arrêter les mages noirs ci dessous ? Mouais pourquoi pas. Mais j'les connais pas ce types, faudra les chercher

Bah, ya pas besoin de les connaître, leur nom est sur l'affiche, juste en dessous de leur photo. D'après le papier, ils s’appellent Crystal et Satsujin.

♥ Note d'Akemi-chan ♥]]
Len7

Eh eh, vous zavez vu j'écris vite :D

... Nan en fait c'est juste que ces deux chapitres ont été prévus depuis un moment --" j'avais juste la flemme de les publier --" Bref, a bientôt pour le chapitre 9 !

Chapitre 9

Shōjikina
Hybride elfe ange

Les yeux de mon adversaire m'inquiètent. Son sabre démoniaque a trop approché mes yeux, et je ne peut plus utiliser ma magie pour le moment. Put*** ! Il m'a coincé, et j'ai été forcée de poser le genou a terre. Et dire que mon maître me regarde depuis le toit : ça la dérangerais de venir m'aider ? Mais mon esprit était occupé par autre chose. J'avais envie de savoir pourquoi et comment il me connaissais. Sans même y réfléchir, je reposais cette question à ce "Hatori" : -Comment me connais tu ?

-C'est pourtant simple. Je sais absolument tout sur toi : ta magie, ton rang, ton passé. Je peut tout te rappeler si tu le souhaite.

Il me l'avait déjà dit, mais pas la dernière chose. J'étais cependant tellement étonné qu'il me réponde que j'ai mis un moment à saisir le sens de ses mots. J'essayais de ne pas paraître choquée, et je me suis relevée :

-Si tu me rappelles mon passé, tu ne sera rien d'autre qu'un autre mec qui m'a fait souffrir dans ma vie.

Pour cacher mon inquiétude, je me relevais malgré les blessures trop nombreuses, dagues à la main, et je fonçais sur Hatori. Mais ce dernier usa de sa lame avant que je ne puisse l'atteindre. Encore de nouvelles plaies, alors que lui n'en avait que quelques unes... Y m'fait chier ce mec ! Mais je ne compte pas abandonner. Au fond de moi, je sais que mes chances de réussites sont excessivement faibles, mais ça ne m'empêchera pas de me relever une nouvelle fois. Les dernières paroles du mage toujours encrées dans ma tête, je le toise avec mépris et méfiance -mon regard habituel quoi. Il me rend mon regard sarcastique.

Après, je n'ai pas compris. Le regard si confiant de l'ennemi est devenu exorbité, son teint à viré au blanc, et il s'est mis à tousser. Des taches noires sont apparues sur son visage, et il semblait avoir des difficultés à respirer. Moi, je restais immobile, plus par surprise que par un quelconque égoïsme. Quelques secondes à peine plus tard, Hatori à lâché son arme et s'est écroulé sur le sol, évanoui. Tout à fait normal .-.

J'ai lancé un regard interrogatif aux deux maîtres qui regardaient depuis le toit. Astral s'est contenté de me féliciter, tandis que l'autre a soupiré bruyamment avant d'aller voir son mage. Je tournais le talon, mais j'entendit les paroles du maître de Dark Dream à mon intention :

-Je suis désolé pour les paroles de Hatori. Il n'était pas censé les balancer d'une telle façon. Que nous soyons ennemis ou pas, ce genre de choses n'aurait pas du arriver, et je te présente mes excuses.

Pfff, foutaises.

Akiakane
Akiakane

Ils sont vraiment chiant, ces connards d'hybrides. D'après Himitsu, une mère hybride serait venue réclamer son enfant. Si je n'avait pas eu aussi envie de dormir, j'y serais allée juste pour contempler les larmes de la mère et lui sourire avant de souffler à l'oreille que son fils est soit mort, soit utilisé en sujet d'expérience à Shitowaru. Ah ah, le choc que ça lui aurait fait ! Plongée dans mes pensées, je sourit toute seule, comme à mon habitude, en sirotant un nectar écarlate. Himitsu me regarde en coin. Je lui rend son regard, avec un sourire en prime. En regardant avec attention, ses yeux sont légèrement gonflés... Des larmes ? Mon sourire s'élargit : et pour cause, j'essayais de ne pas exploser de rire.

Aaaah elle est tellement belle la vie de conseiller ! Réclamer des dettes, massacrer les hybrides, enfermer des gens et regarder les autres pleurer en riant de leur sort.

La vie est un jeu d'échec dont je suis le roi, et un roi n'hésite pas à sacrifier les autres pour sa tranquilité. Mais quelque chose me différencie de ce "roi". Moi, si je décide de me battre, l'échequier sera vide, et moi seule y règnerais.

Faire des métaphores de la sorte... Est-ce que je deviens écrivaine ? En émettant un petit rire amusé, je repris une gorgée de mon nectar. Himitsu me lançait un regard indescriptible, mais je m'en fichais ; elle ne peut rien contre moi. Personne ne peut rien contre moi.

Jishin
Serpent Blanc

Ma première mission ! Bien que je soit assez inquiète à cause des paroles et de l’inquiétude de Shiawase, je me dit que je suis bien entourée. Même si Ikari n'a pas l'air très sympathique. D'après elle, l'équipe Kimochi compte assez de mages comme cela. Mais Shiawase m'a rassuré qu'elle ne le pensait pas, mais que l'idée de voir de plus en plus d'anges l’inquiétait un peu. Je suis actuellement dans le train qui va nous conduire à Ilioras, le hameau où devra se passer la mission. Le train est vraiment pourrit : les secousses sont trop nombreuses pour nous permettre de dormir, ce qui a donné une humeur encore plus massacrante à Ikari, qui n'a pas arrêté de gueuler. Vu que le voyage durera 14 heures et qu'on était au beau milieu de la vie, on a fait une pause à une ville que l'on appelle Amonda. On a loué un hôtel assez bien noté, Furaito a payé le tout. Ça m'a d'ailleurs surpris de voir qu'elle avait autant d'argent. En fait, ça ressemblait plus à des vacances qu'à une mission... Ma vie de mage s'annonçait tellement bien !

Du moins, c'est l'impression que m'a donné ces premiers instants...

Parce que ça a très vite tourné au cauchemar. Et prenez le mot cauchemar au premier degré. Ça parait con, mais j'en ai fait un pendant la nuit à l’hôtel. J'en fait parfois, mais pas des comme ça. Celui ci était trop réaliste, comme une illusion. Je ne peux et ne veux pas me souvenir de ce que j'ai vu, mais lorsque je me suis réveillée, en sueur et encore effrayée, Furaito était penchée sur moi.

Le regard vide. Comme celui d'un fantôme. Ce surplus de sensations m'a fait tomber dans les pommes...

Kuro
Karmaaaaaaa

Si je ne peux pas me battre, je vais au moins continuer ce que j'ai à faire. Je retourne avec discrétion à la guilde Dark Dream. Si j'ai livré toutes les informations que j'ai récolté à Ayame, je préfère néanmoins en garder une trace écrite. Je rentre dans le bureau du maître, bien que normalement seul lui et les Mages de Rang S y soit autorisés. Je m'assois sur le bureau, et je note tout. Ma mémoire est assez bonne, et je me rappelle de la quasi-totalité des informations. Après avoir finit je relie tout ce que j'ai écrit, de forme à créer un livre. Je le signe de mon nom, lui donne un titre, et je le range dans l'étagère où se retrouvent toutes mes recherches et écrits. C'est drôle, vu comme ça, un peu tous les mages de Dark Dream sont des écrivains. Je regarde vite fait les "livres" signés de mon nom. La plupart sont assez épais, mais un plus fin est bien caché à l'arrière. Je ne put m'empêcher de repenser au contenu de ce livre, et j'ai préféré ne pas le toucher. J'ai rangé mes recherche de sorte à cacher ce petit carnet, et je suis ressortit de la guilde. Je levais les yeux vers le ciel.

L'air avait beau être pur, le ciel avait beau être d'un bleu sans nuages, une guerre était en train de se dérouler.

♥ Note d'Akemi-chan ♥]]
Len7

Hehe, je vous avez dit que le chapitre 9 sortirait bientôt 8D

...

Comment ça ça pardonne pas ma gigantesque absence ? T-T Sinon, vous l'avez sûrement remarqué, je ne met plus que 5 "parties", mais 4 >.> (le changement (omg)) Ahem. C'était tellement important .-.